Crowd, cloud et collaboration: finis les processus qualité?

    La gestion de la traduction consiste à faire parvenir de manière intelligente et efficace la bonne information et les bons contenus à la bonne personne et au moment opportun, tel que prévu par le processus, afin que le travail soit réalisé comme attendu.

    Abonnez-vous à notre blog

    Rares sont les technologies, même les plus prometteuses, qui aient véritablement révolutionné le monde de la traduction. Le travail d'un professionnel du langage, qui consiste à faire passer un même message dans une langue différente sans en modifier le sens, est apparemment bien difficile à remplacer par une technologie. Pourquoi les 3 « c », crowd, cloud et collaboration, éveillent-ils alors un tel intérêt ?

    En tant que professionnel du langage plutôt réaliste, je pense qu'une technologie peut se révéler révolutionnaire de bien des façons pour une profession ou une activité, mais uniquement si elle est capable de réaliser les tâches souhaitées de manière intelligente et de nous faciliter la vie. Jusqu'à présent, aucun robot de cuisine capable de faire les courses, de couper les carottes et de cuire un steak à point ne s'est imposé dans les foyers modernes. Pourtant, nos réfrigérateurs débordent de plats cuisinés. Vous me suivez ? Voilà deux solutions différentes pour un même problème (ne pas faire la cuisine). L'une est révolutionnaire et fonctionne parfaitement, l'autre non.

    Une technologie peut se révéler révolutionnaire de bien des façons pour une profession ou une activité, mais uniquement si elle est capable de réaliser les tâches souhaitées de manière intelligente et de nous faciliter la vie.

    Alors, quand de nouvelles technologies prétendent être révolutionnaires, il est toujours prudent de s'intéresser de près aux problèmes qu'elles sont censées résoudre et à la manière dont elles procèdent.

    Crowd

    La traduction participative, ou « crowd translation », est apparue dans le contexte de la traduction de petites applications afin de couvrir les besoins en traduction de startups ou d'organisations à but non lucratif. L'idée est d'inviter un ensemble de participants, c'est-à-dire soit l'ensemble de la communauté Internet, soit un groupe de collègues ou d'acheteurs du produit concerné, sur une plateforme sur laquelle chacun peut traduire des chaînes de texte vers la langue qu'il maîtrise. Le contrôle qualité est assuré par le biais d'une révision par les pairs, c'est-à-dire que chacun peut intégrer ses commentaires ou corrections au sein des traductions. Bien sûr, le succès de ce modèle dépend largement de l'intérêt de chaque participant à proposer son travail gratuitement. En outre, à moins d'être entièrement certain du niveau de qualification et de la bonne volonté des contributeurs, le résultat est très incertain. Mais ça peut marcher. Avec un peu de chance.

    Cloud

    L'informatique hébergée, ou « cloud computing », influence nos vies quotidiennes plus que tout autre concept dans la mesure où elle permet d'être constamment en ligne et de disposer à tout moment d'un grand nombre d'informations, images, fichiers et applications, ou encore de contrôler à distance d'autres appareils.

    Si vous avez un petit moment, pendant votre prochaine pause-café ou en rentrant chez vous ce soir, pensez un peu à la manière dont les applications du cloud ont radicalement modifié vos habitudes quotidiennes, vos activités professionnelles et vos loisirs, sans parler de votre vie sociale.

    Imaginez un peu les innombrables bonnes raisons que l'on pouvait avoir à l'époque pour ne pas réagir à quelque chose, y répondre, communiquer une information, regarder, connaître ou partager quelque chose. Aujourd'hui, la meilleure excuse possible, c'est encore: « je ne captais pas ». Je vois des têtes qui acquiescent, je ne suis donc pas la seule à avoir plus de 28 ans.

    Collaboration

    Et qu'en est-il de la collaboration? Ne collaborions-nous pas également par le passé? Si, bien sûr. Nous nous retrouvions dans des salles de réunion, partagions des espaces de bureaux décloisonnés et travaillions au sein d'équipes interdisciplinaires. Si une collaboration à distance était requise, nous faisions circuler les informations et autres fichiers. Vous saisissez la différence? Nous faisions circuler. Et non pas nous partagions. Nous copiions. Nous transférions. Nous mettions en copie. Nous conservions plusieurs versions. Avec des commentaires ajoutés et des réponses aux commentaires. Dans l'équipe, quelqu'un se chargeait de fusionner le tout au sein d'un même document. Nous passions la moitié du temps à discuter du contenu d'un projet, et l'autre moitié à régler des problèmes logistiques. La collaboration au sens moderne du terme est toute autre. C'est du temps réel. C'est comme si tout le monde se retrouvait dans une salle de réunion autour d'un tableau à feuilles, mais sans les croissants. Et bien sûr, pas besoin de se retrouver à une heure précise, puisque c'est dans le cloud. En résumé : c'est où l'on veut et quand on veut. Finis les soucis de logistique.

    Les résultats en sont-ils meilleurs pour autant? Non, pas forcément. Mais vous avez plus de temps à leur consacrer. Et peut-être pouvez-vous compter sur l'aide de ce collègue particulièrement brillant qui travaille dans cette filiale située en Norvège. Ou encore, vous pouvez faire passer cette information importante un peu plus rapidement et plus clairement, un atout qui sera peut-être décisif pour la réussite de votre projet.

    Mais voilà des considérations d'ordre bien général, j'en conviens. Rien de particulier ni de révolutionnaire à tout cela pour ce qui est du secteur de la traduction, n'est-ce pas?

    Et pourtant...

    La gestion de la traduction, c'est surtout une question de logistique. Bien entendu, la traduction porte sur les contenus et sur le sens qu'ils véhiculent. Mais la gestion de la traduction, elle, consiste à faire parvenir de manière intelligente et efficace la bonne information et les bons contenus à la bonne personne et au moment opportun, tel que prévu par le processus, afin que le travail soit réalisé comme attendu. Plus grande est la distance entre les responsables des contenus et les traducteurs, et plus il devient compliqué de faire réellement passer les informations importantes.

    Automatisation des processus? C'est un fait établi. Aucun fournisseur de services linguistiques (ou Language Service Provider - LSP) ne peut survivre sans processus automatisé. Les fournisseurs les plus compétitifs sont ceux qui gèrent et contrôlent réellement les processus logistiques et qui disposent des meilleurs spécialistes dans ce domaine. Mais au final, qu'ont-ils de plus que les autres? La gestion automatisée de la traduction. Payez du personnel ou de l'automatisation, selon le budget dont vous disposez. Domestique ou robot ménager. Pousse-pousse ou TGV. Le trajet à parcourir reste le même.

    Exit la logistique!

    Mais alors, qu'est-ce que les 3 « c », crowd, cloud et collaboration apportent-ils de plus? Ils sont susceptibles de transformer la vie d'un gestionnaire de traduction: exit la logistique!

    Dans un environnement collaboratif, vous pouvez imaginer une équipe de rédacteurs, de traducteurs et de correcteurs travaillant de manière autonome sur un projet de traduction d'un site web, par exemple. Le contenu est disponible directement sur la plateforme de traduction collaborative dès sa rédaction. Le contenu, cela signifie également le contexte: des aperçus en temps réel montrent à quel endroit le segment de texte devra être intégré, des images illustrent le concept, et des glossaires fournissent des définitions et autres explications relatives aux textes à traduire. Qu'en est-il de la traduction en équipe de textes redondants? Les phrases traduites par les collègues sont disponibles immédiatement dans la mémoire de traduction. Les modifications et mises à jour? Elles sont visibles directement pour tout le monde. Des questions? Il suffit de démarrer un chat avec vos collègues ou superviseurs. Les auteurs et spécialistes côté clients peuvent être contactés en toute simplicité. Vous pouvez laisser des remarques ou commentaires. Pourquoi attendre que la traduction soit terminée pour commencer la révision? Vérifiez que le traducteur emploie le bon niveau de langue et la bonne terminologie avant qu'il n'ait traduit plusieurs milliers de mots. Démarrez le contrôle qualité en parallèle de la traduction, et gagnez du temps au final. Vérifiez la progression du travail à tout moment. Publiez les contenus traduits et déjà validés d'un simple clic ou de manière entièrement automatisée.

    Une vision futuriste ? Pas du tout, cela existe déjà. Et ce n'est finalement pas si futuriste que ça : vous vous souvenez du tableau à feuilles? Tout le monde dans la même salle. C'est la même chose. À part les croissants.

    Ce qui est révolutionnaire, c'est l'effet de cet environnement de travail collaboratif sur les modèles économiques des fournisseurs de services linguistiques et la possibilité de répondre de manière optimale aux attentes des clients. Des processus complexes, automatisés avec discernement et dotés de contrôles qualité très stricts à différents niveaux reflètent une approche mécanisée pour ne pas dire tayloriste d'une tâche particulièrement créative, devenue de plus en plus industrialisée pour des raisons purement logistiques. Les fournisseurs de service ont investi des sommes considérables pour se distinguer grâce à leurs processus et à leur technologie. Si les problèmes logistiques disparaissent, leurs atouts perdent leur valeur commerciale et deviennent obsolètes.

    La gestion de la traduction de demain consiste à faciliter le travail plutôt qu'à le micro-gérer. Les gestionnaires de traduction dirigeront des équipes constituées de linguistes professionnels d'un côté et de responsables et spécialistes du client de l'autre côté, qui collaboreront de manière autonome pour créer des produits linguistiques adaptés aux besoins du client, à savoir atteindre les objectifs de communication de son entreprise. Créer et animer de telles équipes et les guider vers le succès avec efficacité, maîtrise et sécurité : voilà les défis que les fournisseurs de services linguistiques et leurs gestionnaires de traduction devront relever avec brio.

     

     

    English version

    German version

     

    Publié sur    Dernière mise à jour le 21/11/2019

    #Collaboration, #Translation & Localization

    À propos de l'auteur

    Karina is Solution Manager Global Content Suite at Amplexor. She is based in Berlin, Germany.

    SUBSCRIBE TO OUR BLOG