IU et UX : gagner en cohérence sur les points de contact numériques

    L’interface utilisateur et l'expérience utilisateur sont le reflet de votre entreprise. Comment les optimiser sur tous les points de contact numériques ?

    Abonnez-vous à notre blog

    Le discours d'une marque ne se limite plus à la rédaction de textes et à la sélection d'images, et chacun de vos clients mérite une approche personnalisée. Le défi : s'assurer que la voix de votre entreprise reste cohérente, alors que l'époque où les responsables marketing pouvaient parfois ignorer les communications est révolue.  

    Mais pour relever le défi, vous devez tout recommencer de zéro. Après avoir lu cet article, vous comprendrez ce que cela signifie et, surtout, comment procéder. 

    1. 1. Fournir une version unique de la réalité 

    Souvent, le principal problème est que les marques considèrent chaque point de contact (site Web, terminal, applications numériques, etc.) comme un projet distinct, avec un code spécifique qui permet de gérer l'expérience visuelle. Une méthode relativement coûteuse, puisque des modifications de conception doivent être effectuées pour chaque projet.  

     

    Le résultat ? Les expériences sur chaque canal numérique perdent en cohérence à cause d'une mentalité « de silo » ou tout simplement de négligences. S'ensuit alors un cycle itératif où certains pensent qu'il devient nécessaire de construire une « nouvelle identité en ligne ». 

    Mais le cœur du problème n'est pas là : les concepteurs et développeurs ont besoin d'une version unique de la réalité à laquelle ils peuvent se référer. Une version unique nécessite moins de code et est donc plus rentable. En effet, les modifications ne sont effectuées qu'une seule fois et sont communiquées de manière centrale à toutes les équipes.  

    Il convient toutefois de prendre en compte certains éléments :  

    1. 1. Le code d'IU doit être accessible de manière centralisée et indépendant de toute technologie 
    1. 2. Une équipe doit être disponible en cas de mises à jour rapides  
    1. 3. Les éléments de l'IU doivent être clairement documentés, en particulier le type de variantes qui peut être utilisé, et      le moment et l'endroit où il peut l'être 
    1. 4. Une équipe de gouvernance doit décider dans quel type de contexte certains éléments peuvent être utilisés
    2.  

     N'hésitez pas à consulter l'ouvrage «  ​Storybook: UI Component Explorer for Frontend Developers » pour vous aider à atteindre tous ces objectifs. 

     

    2. Priorité aux éléments d'interaction avec l'utilisateur

     

    Vous devez avoir une équipe de gouvernance numérique qui centralise la création de tous les éléments utilisés sur les canaux numériques, du lien le plus petit et le plus simple au menu principal plus concret et plus étoffé.  

     

    Vous pouvez créer des variantes de certains éléments, parfois pour définir le contexte (p. ex., le lien est-il interne ou externe ?), ou à utiliser dans un élément différent (p. ex., un lien dans le texte standard, et non un lien dans le menu principal).  

     

    Atomic design_source-atomicdesign-bradfrost-com-chapter-2Atomic Design

    La conception d'éléments, depuis leur noyau jusqu'aux modèles et aux pages (et non l'inverse) nécessite une méthodologie plus abstraite, mais présente un certain nombre d'avantages :  

    1. 1. Les incohérences de conception et d'interaction sont évitées, puisque les choix de conception sont appliqués à tous les niveaux 
    2. 2. Les changements sont mieux contrôlés, vu qu'une modification d'atome se répercute dans toutes les molécules  
    1. 3. L'approche orientée mobile à tous les niveaux (de l'atome aux pages) permet de définir certains choix de conception 
    1. 4. L'accessibilité des utilisateurs est facilitée : une fois les critères d'accessibilité définis, vous n'avez plus rien à faire 
    1. 5. La duplication en cas d'utilisation similaire est évitée, puisque les variantes peuvent être définies pour le contexte ou l'héritage, directement sur l'atome  
    1. 6. Les éléments peuvent être testés en dehors du contexte d'un projet, ce qui permet d'exécuter des tests isolés 
    1. 7. Transparence vis-à-vis des parties prenantes : les demandes des parties prenantes susceptibles d'entraîner un conflit ou une duplication erronée de l'interaction peuvent désormais être traitées à un niveau approprié 
    1. 8. Économie de temps et de ressources : les concepteurs peuvent réutiliser les éléments et n'ont pas à repartir de zéro à chaque fois. 
    2.  

    De nombreuses organisations ont adopté cette méthodologie de travail. Le système de conception du site Gov.uk en est un bon exemple et a même servi d'inspiration pour d'autres sites gouvernementaux, comme en Australie et en Nouvelle-Zélande. Dans le secteur  privé, plusieurs entreprises ont aussi choisi l'open-source pour leurs systèmes de conception, à l'instar d'Audi, de Mailchimp, d'IBM et d'AXA, pour n'en citer que quelques-unes. 

    Conclusion 

     

    En tant que spécialiste marketing, créateur ou concepteur, vous voulez être sûr que chaque interaction qu'ont vos utilisateurs avec votre marque, produit, site Web ou application mobile offre une expérience cohérente et reconnaissable. Avant de vous lancer dans la conception pure, vous devez vous contraindre à réaliser un premier travail. Mais une fois celui-ci effectué dans les règles de l'art, vous récolterez d'innombrables avantages.

    Publié sur    Dernière mise à jour le 30/07/2020

    #Expérience Client, #Gestion de Contenu, #marketing numérique

    À propos de l'auteur

    Niki Lin is a Functional Analyst at Amplexor Belgium. Since 2017, he has been overseeing product development according to specifications, building bridges between the digital platforms’ end users and the technical teams. Niki is passionate about achieving the right balance of human-centered design approaches and agile development methodologies.

    SUBSCRIBE TO OUR BLOG